147 views
--- langs: fr tags: société ouverte --- # Société Ouverte *Note: La société ouverte est un projet collectif, ces notes ne sont en aucun cas définitives et doivent être validées, modifiées ou supprimées par la communauté.* La société ouverte se base sur la philosophie open source. Elle est internationale, collaborative et évolutive. Les citoyens la conçoivent de manière collective ; chacun peut contribuer, par exemple en proposant des projets de société, des services, des biens matériels, ou encore des textes de lois. ## Gouvernance / Meta-politique #### Rassembler La société ouverte à pour objectif de rassembler pour organiser. Le constat est simple : vivant tous sur la même planête, nous devons organiser cette cohabitation pour qu'elle se déroule le mieux possible. Cela concerne tout le monde, il est donc nécessaire d'avoir la démarche la plus inclusive possible. Mais nous sommes loin de tous partager les mêmes idées ; certaines font plus ou moins consensus, d'autres sont plus spécifique à une école de pensée particulière. Ainsi, chaque membre de la société ouverte définit les idées auxquelles il adhèrent. #### Axiomes, choix individuel et groupes Par la suite, on nomera axiome toute idée contribuant potentielement à la définition de la société ouverte. Idéalement, il n'y a qu'un seul axiome auquel souscrire pour devenir membre de la société ouverte : "La société ouverte est un mouvement sociétale qui permet à ses membres de s'organiser de manière collaborative". Les autres axiomes sont déterminés collaborativement. Plusieurs axiomes contradictoires peuvent-être développés en parallèle. Chaque membre peut proposer de nouveaux axiomes, et adhérer ou non aux axiomes existants. Les membres partageant les même opinions sur un ensemble d'axiomes peuvent se regrouper. #### Cartographie des consensus et oppositions Ainsi, une cartographie de la pensée des citoyens emerge sous forme de réseau d'idées. Une certaine hierarchie apparait et met en évidence les axiomes partagés par tous, et ceux veritablement clivants. Durant ce processus meta-politique de définition de la société ouverte, il est nécessaire de déterminer comment se déroule la prise de décision, comment les différentes écoles de pensée cohabitent, etc. Dans le cas ou deux axiomes s'opposent, lequel est effectivement séléctionné comme faisant partie intégrante de la société ouverte ? Toutes les idées développées par la suite sont des axiomes. Les membres de la société ouverte peuvent y adéherer ou proposer des axiomes alternatifs. ### Prise de décision La stratégie de développement est définie par élagage de l’arbre des possibles. Les décisions prisent collectivement favorisent une stratégie plutôt qu’une autre. Un historique des décisions permet de prendre du recul et, dans le cas ou une décision donnée a mené à une impasse, de revenir sur la décision pour choisir une solution alternative. ## Mouvement La société ouverte existe déjà à travers la multitude de projets open-source qui va dans ce sens (les projets de makers, parfois globaux comme l’[Open Source Ecology](https://www.ted.com/talks/marcin_jakubowski?language=fr#t-230250), les projets de civic tech, comme Open Democracy Now qui rassemble DemocracyOS, Etalab, Open Law, Open Source Politics et République Citoyenne, les projets de diffusion de la connaissance comme les [MOOC](https://fr.wikipedia.org/wiki/Formation_en_ligne_ouverte_%C3%A0_tous), les projets d’écovillages et d’écoquartiers, certaines initiatives et expérimentations alternatives et ouvertes, certaines ONG, etc.). Le projet de société ouverte consiste à rassembler toutes ces initiatives sous un même drapeau afin de mutualiser les besoins, compétences et solutions, d’éviter les redondance, de positionner chaque action dans un schéma général, et de définir des objectifs globaux. ## Label Dans un premier temps, la société ouverte peut donc se traduire sous forme de label. Un projet estampillé du label sera certifié conforme à la philosophie de la société ouverte. ## Support à l'expérimentation La société ouverte apporte un soutien aux initiatives open sources en constituant des communautés disposées à les expérimenter, et à se les approprier. Les initiatives de démocratie électronique sont rares parce qu’il est difficile de les intégrer dans nos institutions actuelles ; la société ouverte sert de terrain d'expérimentation et permet ainsi de combler ce manque. Elle offre la garantie que les projets seront utilisés, au moins à titre expérimental, puis adoptés s’ils sont convaincants. Les entrepreneurs trouvent ainsi une motivation, ils sont conscients que le fruit de leur travail sera considéré et donc qu’il aura potentiellement un impact sur l’avenir. ## Démarche En rassemblant les initiatives qui existent déjà, et en encourageant les nouvelles grâce à une communauté réceptive, la société ouverte peut rapidement prendre de l’ampleur. La société ouverte peut-être dans un premier temps principalement constituée de projets immatériels, disponibles en ligne ; puis peut progressivement être incarnée par des expériences de terrain, avec l'émergence de villages et de quartiers ouverts. A terme, cette société pourra se répandre à l’échelle de villes entières. ## Horizontalité, démocratie liquide ## Overground Les mouvements underground et overground ont en commun la culture alternative, expérimentale et d'avant-garde, en marge des circuits commerciaux officiels et traditionnels. Mais à l'inverse du mouvement underground, qui se développe dans l'ombre ou "dans les souterrains", à l'abri des regards, le mouvement overground est ouvert, son développement se fait au grand jour, dans les airs, au dessus des circuits traditionnels et des institutions, de manière horizontale, collaborative et documentée. ## Open source et culture maker La culture maker se caractérise par la conception et l’apprentissage communautaire, collaboratif et partagé via un patrimoine informationnel commun. On peut considérer la société ouverte comme une extension de la culture maker appliquée à la société dans sa globalité. Chaque projet sociétal est libre, chacun peut se le réapproprier, l’améliorer et le re-partager ; la société est élaborée collectivement. ## Transparence et collaboration L’ensemble de la société est ouvert, potentiellement accessible et modifiable par tous. Les organisations, entreprises et associations, le fonctionnement de ces organisations, les textes de lois, la politique, l’économie, etc., tout est ouvert. Ainsi, les citoyens ont un pouvoir de décision sur le fonctionnement d’un réseau social comme facebook, ainsi que sur le choix des données qui sont enregistrées et la manière dont elles sont partagées. De même, tout le monde peut accéder aux décisions concernant la gestion des banques ouvertes ou le fonctionnement des universités ouvertes. ## Réflexion collaborative Un des piliers de la société ouverte est la réflexion et la décision collaborative ; ceci nécessite des outils spécialisés. Il en existe déjà un petit nombre ([Loomio](https://www.loomio.org/), [Democracy OS](http://democracyos.eu/)), et [il est possible d’en concevoir de nouveaux](https://medium.com/@arthur.sw/proposal-for-a-collaborative-reflection-platform-short-version-e23142d5b7a8#.s77a9cb9n). ## Mutualisation, collaboration et concurrence Il existe de nombreux projets doublons ou semblables, dans tous les domaines, à tous les niveaux, libres ou propriétaires (plus d’une vingtaine de constructeurs automobile dans le monde, des [centaines de langages de programmation](http://helloworldcollection.de/) différents, etc.). Il est nécessaire de limiter et contrôler la redondance, et de mutualiser les solutions. Il est cependant nécessaire de cultiver une diversité et une richesse de production. C’est aux citoyens de décider ensemble à quel moment créer de la compétition entre organisations, et à quel moment favoriser la collaboration. ## Evolutivité et prise de décisions collective La société ouverte est conçue pour évoluer. Débats, réflexion collective, sondages, outils de simulation et expériences de terrain sont les outils de prospection utilisés pour la prise de décision. Ces outils de prospection existent déjà, mais ils ne sont pas intégrés à une démarche globale. Les système d’information géographique (SIG) sont souvent dédiés à une région particulière, conçus pour un ensemble de donnée précis et leur fonctionnement, comme les résultats qui en sont tirés sont rarement disponibles. Ces systèmes doivent être ouverts à tous, afin que chacun ait une conscience du fonctionnement de la société dans le passé, le présent et dans le futur. ## Partis politiques La société ouverte ne décrit pas la société idéale, mais indique comment progresser dans une direction commune pour approcher des objectifs collectifs, eux aussi évolutifs. Ce cadre est minimaliste dans sa forme, de sorte qu’il est possible d’y développer différents types de systèmes politiques. Plusieurs partis ayant différentes directions politique doivent coexister, collaborer et se concurrencer pour garantir une diversité des idées. ## Implication et engagement des citoyens Il est important que les citoyens soient impliqués dans le projet de société ouverte. Ceux-ci doivent être volontaire pour participer aux expérimentations, ils doivent donner un retour, doivent participer à la vie politique, etc. ## Internationale La politique ne peut pas être uniquement pensée à l’échelle locale, elle est en grande partie internationale et mondialisée. Les défis sont globaux, intrinsèquement liés et les solutions mutualisables. ## From scratch La société est créé de toutes pièces. Ceci permet de ne pas subir les pénibles héritages de l’histoire, comme la lourdeur de certains systèmes administratifs. Cela permet d’imaginer et d’innover plus facilement, de s'émanciper de l’existant et de construire des bases solides. ## Financement de l’open source Open source ne signifie pas gratuit. Il est important de redéfinir les moyens de financement des projets open source pour mener à bien le projet de société ouverte. C’est en effet un obstacle actuel au libre, et c’est la raison pour laquelle plusieurs logiciels propriétaires reste mieux conçu que leurs équivalents libres. Pour autant, il existe déjà plusieurs modes de financement pour le libre, il n’y a donc aucun obstacle à ce niveau pour le démocratiser. ## Experts Si l'horizontalité permet d'impliquer les citoyens dans les processus de decision et ainsi de réduire la distance entre les décisions politiques et la réalité de terrain, elle ne doit pas pour autant laisser place à un populisme débridé. Le système doit prend en compte les spécificités des citoyens : dans un domaine donné, les experts doivent être considérés et entendus à la hauteur de leurs compétences. ## Globale La société ouverte est un cadre qui permet de créer des projets de société. Ce cadre permet de fixer des objectifs collectifs sur le long terme, en prenant l’écosystème sociétal dans sa globalité. ## Boucle vertueuse La philosophie open-source permet d’utiliser l’intelligence collective de tous les utilisateurs afin d’améliorer rapidement les outils et services ouverts. Cela permet d’avoir une boucle rapide, un feedback permanent, des itérations rapides. ## Pas nécessairement numérique