--- title: La description description: La description tags: 502 --- {%hackmd YtCcH9J_TgSr8Thp55Fkvw %} # La description ## I. Définition La lecture d’une description produit dans l’**imag**ination du lecteur des **imag**es mentales. La description cherche donc à faire imaginer au lecteur des lieux, des objets et des personnages qu’il n’a pas sous les yeux, en évoquant des réalités qu’il n’a pas perçues et des sensations (vue, ouïe, odorat, goût, toucher) qu’il n’a pas éprouvées. Dans une description, les détails retenus sont ceux qui ont le plus frappé l’esprit de l’auteur et ils sont vraisemblablement les plus significatifs. Il faut donc **apprendre à bien observer, à classer et à retenir** les éléments essentiels du décor ou de l’objet à présenter. Tous les sens sont mis en éveil et transmettent à notre esprit des sensations très nombreuses qu’il faut apprendre à nommer. Les formes, les lignes, les volumes, les couleurs, les mouvements, les bruits, les odeurs, les contacts, les saveurs demandent à être évoqués avec précision. ## II. Ordre dans la description Dans un récit, on suit tout naturellement l’ordre des événements. Quand on doit décrire un lieu où tout se présente à la fois, par où commencer ? Celui qui décrit ne montre pas tout et l’ordre qu’il adopte est très variable. Mais il faut de toute façon situer exactement les différentes parties du lieu décrit par rapport à l’observateur et les unes par rapport aux autres. 1. **Description fixe** : tout est vu par un observateur immobile. L’organisation de la description suit son regard. Cette description contient des indications spatiales précises : en haut, en bas, à droite, à gauche, etc. 2. **Description mobile** : celui qui observe se déplace. La description s’organise alors selon son parcours. Elle contient dans ce cas des indications temporelles en plus des indications spatiales. ## III. Description et point de vue de narration 1. Une description peut être objective, mais dans un texte narratif, elle est le plus souvent **subjective** : une description révèle le point de vue de celui qui décrit, narrateur ou personnage. Elle peut en effet traduire discrètement l’émotion provoquée par l’objet ou le lieu décrit. 2. Il faut apprendre aussi à dégager la **signification symbolique** d’un objet ou d’un lieu. ## IV. La place de la description dans le récit La description est, avec la narration, un des éléments essentiels du récit dans lequel elle s’intègre. On distingue : 1. La **description inaugurale** : elle se trouve dans les toutes premières lignes de l’œuvre. Elle permet au lecteur de rentrer dans l’univers du livre **en créant une atmosphère particulière** et prépare l’action à venir. 2. La **pause narrative** : la description précède ou suit une action. **La narration semble marquer une pause et le temps semble s’immobiliser**. Cette pause met le lecteur en attente, elle crée ou renforce le suspense. ## V. Application : la description d'un paysage ![description-organisation](https://i.imgur.com/pS0JMZT.jpg) Si vous avez sous les yeux un vaste panorama, faites comme les peintres : 1. Déterminez un secteur avec un point de repère extrême à droite et à gauche. 2. Tracez la ligne d’horizon (à hauteur de vos yeux), ce qui vous permettra d’apprécier ce qui est au-dessus et au-dessous de vous. 3. Orientez-vous d’après le soleil et délimitez quatre secteurs : nord, est, sud, ouest. 4. Dans chaque secteur, prenez des repères en profondeur (un mouvement de terrain, un monument, un arbre, etc.). 5. Observez ce qu’il y a entre vous et le point de repère le plus rapproché : c'est le premier plan ; entre le premier et le second point de repère, c’est le deuxième plan ; entre ce deuxième repère et l’horizon, c’est l'arrière-plan. 6. Ayant mis ainsi de l’ordre dans le paysage, vous pouvez le décrire beaucoup plus clairement.